Sommaire

Une coupure de gaz peut survenir, pour des raisons techniques ou pour des raisons financières. Que faire si cela vous arrive ?

La coupure de gaz pour non-paiement de factures

Elle peut survenir sous réserve que le fournisseur de gaz respecte une procédure légale.

La conduite à tenir par votre fournisseur de gaz

En cas d’impayés, votre fournisseur a obligation de respecter un certain nombre d’étapes. Il doit d’abord vous faire parvenir un courrier vous avertissant du risque de suspension de la fourniture de gaz, si vous ne réglez pas dans les 15 jours suivant la réception de l’avertissement. Si l’impayé n’a toujours pas été réglé, votre fournisseur de gaz vous envoie un second courrier, indiquant que la coupure aura lieu après au minimum 20 jours.

Vous êtes dans une situation précaire

Si vous percevez une aide du fonds de solidarité logement (FSL), le premier délai passe de 15 à 30 jours. D’autre part, le second courrier vous indique que vous pouvez faire appel au FSL en cas de difficultés particulières. Contactez les services sociaux dont vous dépendez.

La trêve hivernale

Cette célèbre expression signifie en fait qu’aucune coupure d’énergie ne peut avoir lieu pendant l’hiver, en général du 1er novembre de l’année en cours jusqu’au 31 mars de l’année suivante. Par contre, en cas d’impayés, le fournisseur peut réduire votre accès, afin que vous continuiez à n’avoir à disposition que le strict minimum. Cette réduction n'est pas possible si vous bénéficiez du chèque énergie.

Si, durant cette période, vous êtes quand même soumis à une coupure, contactez votre fournisseur d'urgence afin qu'il rétablisse l'accès. En cas de refus, contactez là aussi les services sociaux de votre mairie.

La coupure pour raison technique

Outre les raisons financières, d'autres causes peuvent engendrer une coupure gaz, provenant du réseau ou de votre chaudière.

Intervention sur le réseau extérieur

Le gestionnaire du réseau de gaz doit assurer la maintenance de celui-ci, les travaux de remplacement ou d’extension. En conséquence, il peut être amené à couper ponctuellement la distribution, pour d’évidentes raisons de sécurité. En ce cas, vous trouverez l’avis de coupure dans votre boîte aux lettres ou sur votre porte, parfois complété par un affichage dans le secteur concerné. Pour vérifier si des travaux ont lieu, consultez le site Internet de votre fournisseur ou appelez le numéro client qui se trouve sur votre facture.

Lire l'article Ooreka

Mise en sécurité de la chaudière

Les chaudières gaz ont des sécurités intérieures ou externes (type électrovanne), qui se déclenchent en cas d’anomalie constatée par un des capteurs. Le problème peut venir d’une mauvaise ventilation, d’un encrassement, d’une coupure d’eau, d’un dysfonctionnement dans l’évacuation des fumées, etc. La sécurité coupe alors l’accès gaz, soit dans la chaudière, soit entre le compteur et la chaudière.

Appelez l’entreprise qui assure la maintenance annuelle de votre chaudière pour qu’elle envoie un de ses techniciens. Vous aurez peut-être également des conseils par téléphone pour essayer de la faire redémarrer. Dans tous les cas, ouvrez largement la fenêtre du local où se trouve votre chaudière et attendez que le renouvellement de l’air ait eu lieu avant de commencer les manipulations.

Consultez la notice de votre appareil. Elle a toujours une page consacrée aux problèmes qui peuvent survenir et à la façon de les régler. La plupart des chaudières récentes sont munies de programmes performants de détection de panne, un code d’erreur s’affichant sur la partie cadran de la chaudière. Il est différent selon le problème rencontré et la marque de la chaudière. Chaque code est associé à un type de pannes et il va immédiatement vous orienter vers la nature du problème.

Lire l'article Ooreka

La conduite à tenir en cas de coupure gaz

Si vous êtes confronté à cette situation, vous devez agir rapidement et de manière ordonnée.

Les conseils utiles

Prenez une facture, notez votre numéro client et le numéro PCE de votre installation. Si votre gaz a été coupé pour raisons financières, vous pouvez trouver un arrangement avec votre fournisseur ou obtenir le FSL. Une fois l’accord trouvé, vous pourrez à nouveau disposer du gaz avec la puissance initiale.

Pour trouver le numéro du gestionnaire, regardez également votre facture. Si c'est le numéro du fournisseur qui y figure, appelez-le et demandez-lui le numéro du gestionnaire de réseau. Si des travaux sont présents sur le réseau, votre interlocuteur chez le gestionnaire vous indiquera le temps de la coupure et si des précautions particulières sont à prendre. À l’issue du délai qu’il vous indique, votre chaudière se remettra automatiquement en fonction, ou vous devrez peut-être la redémarrer manuellement.

Lorsque la coupure provient d’une mise en sécurité, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel. C’est encore plus vrai si les mises en sécurité sont fréquentes, elles indiquent soit un problème de réglage, soit une ventilation à reprendre, voire un changement nécessaire d’un des organes de la chaudière, du conduit d'évacuation des fumées ou de la chaudière elle-même.

Les étapes à suivre

Pour vous y retrouver, voici un tableau de synthèse pour une coupure gaz. L’ordre des actions est à respecter.

  1. Je vérifie si je suis à jour de règlement : si oui, je passe à l’étape 2, si non je prends contact avec le fournisseur pour trouver une solution.
  2. Je prends contact avec le gestionnaire du réseau : s’il effectue des travaux, il me donne le délai avant de bénéficier à nouveau de l’accès gaz, et si la coupure ne vient pas de lui, je passe à l’étape 3.
  3. J’aère le local où se trouve la chaudière.
  4. Je vérifie si des voyants ou un code sont présents sur ma chaudière : si oui, je note la marque et le modèle de la chaudière, le code ou l'état des voyants et j’appelle un dépanneur. Si non, je vérifie s’il y a une coupure d’électricité ou si le disjoncteur correspondant à la chaudière au tableau s’est déclenché.
  5. Si le disjoncteur s’est déclenché, je le réenclenche : si la chaudière redémarre, j’attends qu’elle ait fait un autotest et je peux ensuite m’en servir. Si le disjoncteur se déclenche à nouveau, je débranche la chaudière et j’appelle un dépanneur.