Gaz de ville : pas forcément la solution la plus économique

Sommaire

Le raccordement de votre gazinière au gaz de ville n'est pas forcément la solution la plus économique qui soit, surtout avec les hausses constantes du prix du gaz et de l'abonnement.

Fini les dépenses inutiles de gaz grâce à notre astuce !

Équipement nécessaire pour l'installation du gaz de ville

Le gaz en bouteille peut s'avérer plus économique que le gaz de ville s'il n'est utilisé que pour la cuisson et/ou l'usage sanitaire. Le coût du gaz de ville, lui, prend en compte plusieurs critères tels que :

  • le raccordement : pour acheminer le gaz il est nécessaire d'installer des canalisations à l'intérieur de l'habitation mais aussi à l'extérieur ;
  • le branchement : il assure la liaison entre le réseau de distribution et le compteur implanté en limite de propriété ;
  • le compteur : il est destiné à calculer la volumétrie du gaz consommé.

Prix de revient d'une installation au gaz de ville

Pour comparer le prix de revient du gaz de ville à celui du gaz en bouteille lorsqu'il est destiné à la cuisson ou à un usage sanitaire, vous devez tenir compte des points suivants :

  • tarif de raccordement selon les cas, applicable depuis le 1er juillet 2013, il est de :
    • 854,83 € incluant une TVA de 7 %;
    • 955,50 €incluant une TVA de 19,6 %;
  • frais d'ouverture du compteur de gaz :
    • ce coût dépend du fournisseur ;
    • il ne peut être obtenu que sur devis en fonction de la situation du logement ;
  • montant de l'abonnement :
    • il peut être revalorisé plusieurs fois par an ;
    • à titre indicatif, en 2013, ce montant pouvait représenter jusqu'à 160 €par an ;
  • le coût de la consommation du gaz de ville :
    • il est calculé sur la base de 0,05 ct/kWh au 01/12/2013 ;
    • le gaz est calculé en m³ puis il est reconverti pour que la consommation de gaz soit exprimée en kWh ;
    • il faut savoir que 1 m³ de gaz équivaut à 10 kWh.

Prix de revient du gaz en bouteille

Les bouteilles de gaz contiennent du propane ou du butane qui peuvent convenir aussi bien pour la cuisson que pour la distribution d'eau chaude et pour le chauffage d'appoint.

Pour calculer le prix de revient d'une bouteille de gaz, il faut prendre en compte les éléments suivants :

  • l'équipement qui représente un investissement minime et comprend :
    • un détendeur : prix compris entre 15 et 30 € ;
    • un tuyau de raccordement à changer tous les 5 ans : prix compris entre 20 et 30 € en fonction de sa longueur ;
  • le prix de la bouteille de gaz qui dépend de la capacité de la bouteille :
    • 6 kg de gaz : facilement transportable, elle est conçue pour une utilisation ponctuelle dont le prix est compris entre 15 et 20 € ;
    • 10 kg de gaz : pour une utilisation régulière dont le prix est compris entre 20 et 25 € ;
    • 13 kg de gaz : pour un usage intensif dont le prix varie de 25 à 30 €.

Comment déterminer l'autonomie d'une bouteille de gaz ?

Afin de comparer coût de la bouteille de gaz et coût du gaz de ville, il est indispensable de connaître la quantité de gaz en bouteille nécessaire. Celle-ci détermine la durée de la bouteille qui varie en fonction de la fréquence d'utilisation.

Le tableau suivant donne une idée de l'autonomie d'une bouteille de gaz à usage culinaire uniquement, comparativement à d'autres sources d'énergie :

Poids d'une bouteille Cuisinière 3 feux Cuisinière 4 feux Four à gaz indépendant
6 kg 7 à 12 h 5 à 10 h 20 à 40 h
10 kg 11 à 20 h 9 à 17 h 33 à 67 h
13 kg 15 à 26 h 13 à 22 h 43 à 87 h

Autonomie d'une bouteille de gaz utilisée uniquement pour le chauffage d'appoint

L'autonomie d'une bouteille de gaz utilisée pour le chauffage d'appoint est d'environ 1 heure pour 250 g de gaz, ce qui équivaut à :

  • 6 kg pour 24 h d'autonomie ;
  • 10 kg pour 40 h d'autonomie ;
  • 13 kg pour 52 h d'autonomie.

Attention au règlement de copropriété

Il faut enfin savoir que les copropriétés de nombreux immeubles raccordés au gaz de ville interdisent l'utilisation de bouteilles de gaz notamment pour des raisons de sécurité.

Veillez donc à :

  • vérifier le règlement de la copropriété ;
  • respecter les règles de votre immeuble pour ne pas vous mettre en porte-à-faux avec votre copropriété et votre assurance ;
  • dans le cas contraire, votre assureur pourrait vous refuser une prise en charge de sinistre, même si celui-ci n'est pas causé par votre installation gaz.

Pour en savoir plus sur le gaz de ville :

Les énergies : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différentes énergies
  • Des conseils sur la gestion d'un contrat et les économies d'énergie
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Travaux et mise en service

Sommaire