Sommaire

Quand on évalue toutes les solutions possibles de chauffage, on peut se pencher sur le cas des bouteilles de gaz.

Peut-on les utiliser comme chauffage principal ? D'appoint ? Dans quelles conditions ? Est-ce dangereux ? Suivez-nous, on fait le point.

Se chauffer aux bouteilles de gaz : notions générales

Contenu des bouteilles

Il existe principalement deux types de gaz en bouteille destinés au chauffage : le butane et le propane. Tous deux sont appelés GPL, gaz de pétrole liquéfié.

Les bouteilles ont une contenancede 6 ou 13 kg pour le butane et de 5, 13, 30 ou 35 kg pour le propane. Depuis 2006, on trouve des bouteilles plus légères, d'une contenance de 10 kg, en matériau composite ou en tôle mince.

Fonctionnement

Les bouteilles comportent un robinet et un chapeau qui protège le robinet et facilite le maniement. Une capsule de sécurité ou un écrou garantissent l'étanchéité. Une fois fois enlevée, ni l'un ni l'autre ne peut être remis en place.

Le nez du robinet est équipé d'un filetage particulier pour y raccorder le détendeur. Il empêche d'y raccorder tout matériel non spécifique gaz.

La bouteille est aussi équipée d'un limiteur de débit, qui empêche une évaporation massive de gaz en cas de sectionnement du flexible de raccordement.

La valve avec clip possède plusieurs avantages par rapport au robinet : 

  • elle se raccorde au détendeur d'un seul clip, c'est simple ;
  • elle ne peut être ouverte si elle n'est pas raccordée, c'est donc plus sûr ;
  • elle est accessible à 360°, c'est donc beaucoup plus pratique à installer, alors qu'avec le système de robinet, les deux parties doivent être positionnées exactement face à face.

Utilisation domestique

À la maison, le gaz en bouteille est surtout utilisé pour la cuisson (cuisinière, barbecue, plancha…) et le chauffage d'appoint. Le format limité des bouteilles est inadapté au chauffage central et à la production d'eau chaude, consommateurs de grandes quantités d'énergie.

Se chauffer aux bouteilles de gaz : quelle sécurité ?

Normes de fabrication

Qu'elles soient fabriquées en France ou au sein de l'Union Européenne, les bouteilles de gaz répondent à de nombreuses normes de sécurité :

  • Elles sont soumises au règlement européen CLP sur la classification, l'étiquetage et l'emballage des substances : elles doivent porter des mentions de danger (Gaz extrêmement inflammable) et des précautions d'utilisation.
  • Elles subissent des contrôles à chaque emplissage (vérification extérieure, fuite, contrôle du robinet…) en plus d'un contrôle périodique tous les 5, 10 ou 15 ans.

Règles d'installation 

Stocker des bouteilles de gaz n'est jamais anodin. Il faut respecter quelques règles de sécurité. Conformément à l'arrêté ministériel du 2 août 1977 modifié : 

  • Les bouteilles de butane peuvent être, sous certaines conditions, stockées à l'intérieur des locaux.
  • les bouteilles de propane d'une contenance supérieure à 6,5 litres doivent être placées à l'extérieur des locaux d'habitation, posées sur une aire stable, horizontale, qui ne doit pas être encastrée dans le sol sur plus de 75 % de son périmètre. 
  • Les bouteilles doivent être distantes de plus d' 1 m des ouvertures (portes, fenêtres) situées au même niveau ou en contrebas, ainsi que des bouches d'égout non protégées par un siphon. Si c'est impossible, il faut construire entre les bouteilles et les ouvertures un muret d'au moins 0,5 m x 0,2 m (hauteur), en matériaux résistant aux chocs et non inflammables. 
  • L'emplacement doit aussi être protégé contre les chocs et les intempéries par un capot ou un auvent. 

Recyclage

Les bouteilles ne sont pas vendues mais consignées, c'est-à-dire qu'elle restent propriété du distributeur, contre versement d'une caution par le client.

L'utilisateur peut remplacer ses bouteilles vides par des bouteilles pleines autant de fois qu'il le souhaite. Il ne paie alors que le gaz. Quant il n'a plus l'usage de sa bouteille, il doit la rapporter au distributeur avec son bulletin de consignation. Il se fait alors rembourser son dépôt de garantie, parfois amputé de frais d'entretien.

Entretien

Afin de diminuer les risques d'incidents liés au défaut d'entretien des installations au gaz, GRDF, l'ANAH et le ministère du Logement et de l'Habitat durable ont signé, en février 2017, une convention visant à aider les ménages modestes à rénover et entretenir leur installation au gaz.

Il est ainsi possible de bénéficier d'aides financières pour le remplacement d'un robinet de commande pour un appareil de cuisson (ancien modèle à embout soudé interdit depuis juillet 2015) ou l'acquisition d'un équipement de cuisson doté d'une sécurité de flamme.

Chauffage aux bouteilles de gaz : différents types de chauffage d'appoint 

Pour l'intérieur (butane) 

  • L'appareil à infrableu : il est composé d'un brûleur en inox, perforé de nombreux trous. Il permet la diffusion de flammes bleues produisant une chauffe par convection et rayonnement. Il chauffe instantanément dès l'allumage.
  • L'appareil à infrarouge : la combustion s'effectue à la surface d'une briquette en céramique réfractaire perforée, assurant une bonne répartition du gaz sur la brique. Il diffuse une chaleur douce et mieux répartie que l'infrableu. Il dessèche moins l'atmosphère, préservant ainsi la qualité de l'air. Chauffe instantanée à l'allumage par convection et rayonnement.
  • L'appareil à catalyse : il procure une chaleur issue de la combustion du gaz à basse température, sans flamme, donc sans émission d'oxyde de carbone. Aucune pollution de l'air ambiant. Un panneau en fibre céramique diffuse une chaleur homogène et constante par rayonnement. Il dégage un confort de chauffe et une sécurité d'utilisation, notamment grâce à un thermostat et un réglage multi-positions. Grande autonomie : de 30 à 110 heures de chauffage.

Pour l'extérieur ou pour un intérieur ventilé (propane)

  • Les braseros sont équipés d'un détendeur et d'une grille de protection et se fixent directement sur la bouteille. Conçus pour les chantiers, marchés, on les trouve aussi sur les terrasses de restaurants, cafés…
  • Les générateurs d'air chaud permettent de chauffer rapidement de gros volumes, de 100 à 150 m² selon les modèles. En construction, ils permettent de sécher ou de mettre hors gel une habitation. Ils doivent absolument s'utiliser dans un endroit aéré. 

Certains appareils disposent de diverses optionsvous assurant une sécurité supplémentaire et une préservation de la qualité de l'air :

  • La sécurité par thermocouple, qui coupe l'arrivée de gaz lorsque la flamme s'éteint.
  • L'anti-basculement : il stoppe l'arrivée de gaz en cas de chute de l'appareil.
  • Le filtre lavable : il améliore la qualité de l'air rejeté.
  • L'allumage électronique, qui allume l'appareil de manière silencieuse et facile grâce à une pile.
  • L'allumage piézo : un bouton poussoir à étincelle. Il offre un allumage mécanique simple et fiable.

Pour en savoir plus :

  • Découvrez la chaudière au gaz : naturel, propane, GPL, gaz de ville. Ses avantages, ses inconvénients, sa consommation, son coût,... on vous dit tout sur notre site.
  • Tout ce qu'il faut savoir sur le fonctionnement d'un chauffage au gaz naturel, gaz propane : tableau d'analyse des performances, coûts, protection environnement du chauffage gaz.
  • L'alarme gaz repère une concentration anormale de monoxyde de carbone, propane, butane, gaz soporifique et de vous prévenir. Une précaution indispensable pour votre sécurité !

 

Les énergies : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différentes énergies
  • Des conseils sur la gestion d'un contrat et les économies d'énergie
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Travaux et mise en service

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider